En raison de l'énorme extension de son territoire, l'Algérie est le lieu de conjonction de deux mondes totalement différents. Ne serait-ce que pour cette particularité, le Pays vaut un voyage car il permet de vivre le passage d'une Afrique encore méditerranéenne où le bleu de la mer déteint sur le blanc des édifices d'Alger à la stérile étendue du Sahara qui finit aux limites des savanes de l'Afrique noire. Un nouveau monde, une dimension inhabituelle d'une beauté cachée et inattendue qu’offre l’Algérie encore à découvrir entièrement.

 

L’Algérie après huit longues années de guerre civile qui ont largement porté atteinte à la sécurité et mis un frein à l’afflux touristique commence à nouveau à ouvrir ses portes au tourisme.

 

C’est principalement la zone du Sahara algérien qui attire bon nombre de visiteurs en raison de sa splendeur et du dépaysement qu’elle assure.

Depuis le début des années 90 à ce jour, des nouvelles plutôt réconfortantes parviennent d’Algérie, un pays dont le nom a peu à peu disparu des premières pages des journaux suite à des évènements tragiques.

 

Un pays qui fait ainsi de plus en plus partie des destinations prisées par les touristes et proposés par les agences de voyage.

 

Le Sahara continue à faire rêver...

 

La France a par ailleurs fait de l’année 2003, l’année de l’Algérie souhaitant promouvoir les échanges culturels entre les deux pays.

Malgré tout, en avril 2007, des attentats ont de nouveau frappé visant des travailleurs étrangers et ont causé de nombreuses victimes.

Ainsi, tout voyageur à destination de l’Algérie devra s’enquérir de la situation du moment avant son départ.

 

Pays du Maghreb, avec sa capitale Alger, l’Algérie bénéficie d’un climat et d’une situation géographique propice aux voyageurs avec ses 1200 km bordés par la mer Méditerranée, son désert, ses villes et marchés typiques, les souks, sa culture et sa gastronomie.

 

La variété climatique de l’Algérie offre un grand contraste entre le nord (méditerranéen) et le sud (saharien) avec une grande diversité quant à la flore et la faune, des paysages, des reliefs... une diversité qui charmera sans aucun doute le voyageur.



Préparer son séjour en Algérie

Pour ne rien oublier et tout connaître sur votre destination avant de partir, consultez notre dossier spécial Algérie et prenez connaissance de tout ce que vous devez savoir avant le départ.

 

 

 

Quand partir en Algérie

 

La meilleure période pour la traversée du désert s’étale de décembre à février : la température diurne oscille entre 20°-25°C, les pistes sont plus compactes et les animaux ennuyeux sont en hibernation.

Les nuits sont très fraîches (3-4°C) avec la possibilité de descendre en dessous de zéro sur les plateaux.

Mars et avril sont les mois les plus ventés et les plus dangereux en raison des tempêtes de sable.

En automne peuvent tomber de rares pluies qui rendent les pistes impraticables et qui transforment les oueds en pièges de boue.

 

Combien de temps rester

 

Si c’est votre premier voyage en Algérie, la solution la meilleure est celle de choisir un voyage organisé ; les plus grands voyagistes proposent en moyenne une vingtaine d’itinéraires pour découvrir le Sahara dont les plus demandés accomplissent en 8-10 jours le tour du Hoggar ou celui du Tassili mais pour effectuer les deux il faut prévoir 15-16 jours.

 

Formalités et visas

 

Les formalités administratives et la santé

 

Visa : Obligatoire

Passeport : En cours de validité et jusqu’à 6 mois après sa péremption

Fièvre jaune : Non nécessaire

Prophylaxie : Uniquement pour certains secteurs

Vaccins Hépatite A et antityphus : Conseillés

Vaccin Hepatite B : Conseillé

 

Pour entrer en Algérie, vous devez être en possession d’un passeport avec une validité résiduelle d’au moins six mois et sans visas pour Israël. Le visa d’entrée est nécessaire et doit être demandé à l’Ambassade d’Algérie en France ; renseignez-vous auprès de l’Ambassade ou du Consulat d’Algérie le plus proche de chez vous pour connaître avec précision les formalités nécessaires pour entrer sur le territoire algérien. Actuellement pour entrer dans le Pays il faut aussi l’invitation officielle d’une agence de tourisme algérienne ou, en alternative, un fax de réservation d’un hôtel en Algérie.

Pour visiter le pays, l’accompagnateur d’un professionnel local est vivement conseillé.

 

Vaccinations

 

Aucune vaccination n’est demandée au touriste provenant de la France. Certaines vaccinations sont toutefois conseillées : contre le tiphus, les hépatites A et B (2-5% de porteurs du virus HBC). Le risque paludisme est limité à un petit foyer à Ihrir (Dép. de Illizi) une zone isolée et d’accès difficile : aucune prévention n’est donc requise.

 

Que mettre dans votre valise ?

 

Pour une visite dans le désert :

Prévoyez des vêtements en coton, un pull pour le soir, des chaussures confortables et des sandales, un chapeau et des lunettes de soleil, une tente, un sac de couchage, des vivres, une pharmacie de secours, (en plus des médicaments de base, collyre, pastilles pour dépurer l’eau, pastilles de dextrose et de sel, crème hydratante et contre les coups de soleil), une gourde.

N’oubliez pas également de protéger votre appareil photo ou caméscope des grains de sable. Utilisez pour ce faire un sac en plastique transparent.

 

Electricité

 

En Algérie le réseau électrique est à 240-220 volts et les prises sont à deux fiches.

 

Combien coûte le voyage en Algérie

 

Les voyagistes, considérant la situation algérienne actuelle, ne proposent que des voyages dans le sud avec des possibilités d’organiser, sur place, différents itinéraires. Les coûts varient de 1500 euros pour un tour classique au Tassili de 8 jours à 2100 euros pour un circuit de 15-16 jours à travers le Tassili et le Hoggar.

 

Adresses utiles

 

Adresses utiles tourisme et culture

Ministère du Tourism et de l’Artisanat : Reu de Freres Ziata, El Mouradia, Alger, tel. 21-605960, 21-695552

Office Algerien National du Tourisme : Rue Mourad 126 A bis, Alger, tel. 21-742985

Aereoport Boumediene : Tel. 21-2509191

 

Adresses utiles sécurité et santé

 

Police : tel. 17

Sécurité : (Wilaya) tel. 638062

Pompiers : tel. 14

Ambulance : tel. 606666

Hôpital central Alger : tel. 21-569015

Hôpital Universitaire Alger : tel. 21-797425

Seraidi Hôpital Annata : tel. 8-828697

Hôpital Oran : tel. 6/34311-16

Hôpital Ghardaia : tel. 9-891954

Hôpital Tamanrasset : tel. 9-734086



Hébergement et Gastronomie en Algérie

Comment parvenir sur le territoire algérien, comment s’y déplacer et quelle structure d’hébergement choisir mais aussi quels plats savourer en Algérie ? Découvrez toutes les informations pour votre séjour en Algérie.

 

 

 

Comment arriver en Algérie ?

 

Le voyage par avion est évidemment le moyen le plus pratique et le plus rapide pour arriver en Algérie. La compagnie nationale de transports aériens Air Algérie assure des vols réguliers vers la capitale. Les villes d’Algérie sont ensuite desservies par des vols nationaux.

 

Des ferries-boats pour l’Algérie partent de Marseille pour Alger (départs quotidiens en été, trois fois par semaine l’hiver, remise de 10% si vous prenez l’aller et le retour), Annaba (un départ par semaine l’été), Oran (cinq départs par semaine l’été), deux en hiver ; Bejaia et Skidda. Depuis la ville de Sète, dans l’Hérault, des départs sont prévus l’été pour Oran. Depuis l’Espagne vous pouvez rejoindre Alger en partant des ports d’Alicante et d’Almeria ou de Barcelone pour Alger et Oran. Deux départs par semaine sont prévus depuis Alicante pour Oran.

 

Par voie terrestre, on peut atteindre l’Algérie en traversant la frontière à Maghnia (Maroc), Souk-Ahras, Tebessa, Taleb Narbi et El Kala (Tunisie), Fort Thieret (Lybie), In Guezzam (Niger) et Bordj Mokhtar (Mali).

 

Se déplacer en Algérie

 

A partir d’Alger on peut atteindre les villes principales avec les vols de Air Algérie et des compagnies privées. Air Algérie propose des vols fréquents entre Alger et Annaba, Constantine et Oran tandis que les liaisons entre ces villes et les centre commerciaux moins importants ou les oasis comme Ghardaia et Ouargla sont moins fréquentes. Il faut savoir que les vols vers le sud peuvent être supprimés sans préavis, surtout pendant les mois d’été, en raison de tempêtes de sables soudaines.

 

L’Algérie dispose d’un réseau ferroviaire de 4000 km et plusieurs trains par jour relient Alger et Oran, Bejaia, Skidda, Annaba et Constantine ; il existe au contraire des liaisons quotidiennes entre Annaba et Tebessa, Constantine et Tonggourt. Pour les amateurs d’aventure, en 15 jours de voyage vous avez la possibilité de traverser le Sahara le long de la piste qui va de Ghardaia à Tamanrasset : un autocar part en effet tous les jours de la gare Sntv à Alger.

Cependant, actuellement cette solution n’est pas conseillée car elle nécessiterait d’une halte dans la capitale qui manque malheureusement encore de sécurité. Les autocars algériens sont assez économiques et les services réguliers même s’ils ne sont pas très recommandés pour de longs trajets.

 

Il n’est pas difficile de faire de l’autostop même en payant quelque chose et de trouver une place en camion dans les principaux centres de stationnement (Ghardaia, In Salah, Adrar).

Le voyage à dos de dromadaire est faisable mais les animaux, les guides et les chameliers doivent être réservés longtemps à l’avance. Il faut tout de même savoir qu’une grande partie du trajet sera effectué à pied car l’animal sert surtout à transporter le chargement (il faut évaluer une moyenne de parcours de 20-30 km par jour).

Il existe la possibilité de louer une voiture auprès des aéroports, dans les plus grandes villes et dans les meilleurs hôtels. Le long des pistes sahariennes l’utilisation de quatre-quatre est indispensable et il doit être du point de vue mécanique dans des conditions optimales. Le permis international est nécessaire. L’essence coûte 18-20 dinars par litre et il faut prévoir, pour affronter le désert, une totale autonomie.

 

Où dormir ?

 

A Alger la capacité hôtelière propose des hôtels de luxe chers où logent généralement les hommes d’affaires mais aussi des structures plus modestes et moins onéreuses, mais avec des services discutables. Pour parcourir les sentiers du grand massif du Hoggar, on choisit généralement comme base Tamanrasset où se trouvent des hôtels de construction récente mais très modestes et plutôt dépourvus de services. Il n’est pas permis de loger chez l’habitant tandis que le camping libre est consenti.

 

A Djanet, point de départ pour les excursions sur le Tassili, se trouvent des structures hôtelières assez récentes mais la manutention des installations sanitaires et hydrauliques est désastreuse. Habituellement il faut prévoir entre 5-25 dollars par nuit et par personne. Il n’est pas permis de faire du camping dans la palmeraie. Pendant les traversées il est naturellement possible d’installer sa tente partout mais il est toujours utile à ce propos d’écouter les conseils du guide. En Algérie, les auberges de jeunesse sont nombreuses : on peut consulter la liste complète auprès des bureaux de l’Air Algérie.

 

Gastronomie algérienne

 

La cuisine est typiquement arabe avec des plats comme le couscous, le meswi, et les tajins variés : plats de viande ou de poisson et légumes coupés en morceaux et cuits dans une sauce abondante. Les vins locaux sont de très bonne qualité.

Dans les principaux restaurants est servie la cuisine française. Dans les petits restaurants du sud algérien, le coût d’un repas simple mais décent est de 3 dollars environ. Souvenez- vous que pendant le Ramadan il est presque impossible de manger au restaurant sauf dans ceux situés dans les grands hôtels des plus grandes villes, prenez donc vos dispositions.



,